Lirac, une bouteille collective 20 janvier 2015

En 2009, après avoir largement débattu, les metteurs en marché du cru lirac (coopératives, négoces, viticulteurs commercialisateurs) ont décidé de s’imposer une démarche qualité associée à une nouvelle bouteille collective. Cette bouteille n’est disponible que pour les adhérents à une charte qualité. Les contrôles qualité (typicité des vins, dégustation, analyse chimique) sont plus contraignants que ceux prévus par le cahier des charges de l’AOP.

L’AOC Lirac se situe à 15 kilomètres au Nord Ouest d’Avignon, sur la rive droite du Rhône, dans le département du Gard. Elle s’étend sur un territoire purement méditerranéen, baigné de lumière et ouvert au Mistral. Les 715 hectares en production couvrent 4 communes, dont Roquemaure, le berceau des Côtes du Rhône.

Cette bouteille solide et pourtant très élancée, exprime la volonté des metteurs en marché d’aller plus loin : plus haut dans l’exigence qualitative et plus près des ses consommateurs qui sont aussi plus jeunes et plus urbains. Elle est par ailleurs le refl et de l’identité de vins du Cru Lirac : des vins de grande expression, puissants mais élégants.

La nouvelle bouteille LIRAC ECOVA, élaborée par Verallia, répond aux préoccupations écologiques sans perdre de valeur aux yeux des consommateurs. Elle se distingue par son design intemporel et par la gravure du logotype Lirac.

L’ODG de Lirac s’inscrit aussi dans une démarche écocitoyenne : la bouteille Lirac ECOVA se compose à 10 % de verre recyclé et diminue ainsi de 5 % son impact carbone à la fabrication.

À noter que le principe d’une bouteille collective ou semi-collective est assez répandu dans la Rhône, avec des appellations comme chateau-neuf-du-pape, gigondas ou vacqueyras.

Lirac, bouteille collective