Megavino 2018 - Les vins de Belgique - Fabrizio Bucella

Pour sa 20ème édition, Megavino a mis à l’honneur la Belgique. Les visiteurs ont pu (re)découvrir les vins belges avec plusieurs domaines venus proposer leurs vins à la dégustation et de nombreuses masterclass dont deux présentées par notre directeur IWD, le sommelier Fabrizio Bucella.

Invité d’honneur : Wines of Belgium

Du 19 au 21 octobre 2018, Megavino a repris ses quartiers à Brussels Expo avec, cette année, un invité d’honneur à la notoriété grandissante : les vins belges. Avec un quintuplement de sa superficie viticole et de sa production de vin en 10 ans, la Belgique a le vent en poupe.

On lui reconnait actuellement 10 appellations protégées : 6 de Flandres (AOP Vlaamse mousserende, AOP Haspengouwse, AOP Vlaamse landwijn, IGP Hagelandse, AOP Heuvellandse & AOP Maasvallei Limburg) et 4 de Wallonie (AOP Côtes de Sambre et Meuse, AOP Vin mousseux de qualité de Wallonie, AOP Crémant de Wallonie & IGP Vin de pays des Jardins de Wallonie).

Sur le plus grand espace de stands du salon, les professionnels et le grand public ont pu échanger avec les vignerons d’une dizaine de domaines belges et déguster les vins du Domaine de Mellemont, de Ruffus, du Domaine du Chenoy, du Domaine Holvast, du Domaine du Chant d’Eole et du Château Bon Baron entre autres.

Pendant les 3 jours du salon, les visiteurs ont également pu assister à diverses masterclass, présentées par des personnalités connues dans le milieu du vin, et consacrées à une thématique liée au « made in Belgium ». Parmi elles, deux masterclass étaient présentées par notre directeur IWD, le sommelier Fabrizio Bucella.

À la découverte du bouchon Nomacorc

Pour sa première masterclass lors de ce Megavino 2018, Fabrizio a présenté auprès d’une vingtaine de professionnels le bouchon Nomacorc, inventé par un belge il y a 20 ans et vendu en milliards d’exemplaires à travers le monde. Ce bouchon synthétique composé de matières durables permet de réduire le taux de transfert de l’oxygène dans les bouteilles de vin ce qui permet une conservation plus optimale.

Pour vérifier les propriétés bénéfiques de ce bouchon, une dégustation fut proposée, commentée par Fabrizio. Trois vins blancs du Château de Bioul 2017 (tous mis en bouteille 3 mois avant) ont été servis. Le premier était bouchonné par un bouchon Nomacorc SG100, le second par un bouchon Nomacorc SG300 et le troisième n’était pas bouchonné par un bouchon Nomacorc.

En bouche, le premier vin était droit, avec entre autres des arômes boisés (alors que l’élevage n’est pas fait en barrique) et de bacon fumé. Le second avait gagné en évolution aromatique, avec l’arôme de bacon fumé qui ressortait davantage. Et, le troisième présentait une pointe de CO2 résiduel.

Les vignerons belges et les cépages interspécifiques

Fabrizio a ensuite donné une séance consacrée au vignoble belge qui a réuni une quarantaine de professionnels. Il y a présenté les caractéristiques de ce terroir national en plein essor et qui gagne en reconnaissance, et les fameux cépages interspécifiques qui donnent aux vins belges toute leur typicité.

Accompagné d’Arnaud Laconte, également professeur IWD, Fabrizio a proposé à la dégustation :

  • (Vin blanc) Brut de Crindael du Domein Pietershof 2015 (cépages : pinot gris, riesling)
  • (Vin mousseux rosé) Cuvée Seigneur Ruffus Brut Rosé du Vignoble des Agaises (cépages : pinot noir, pinot meunier)
  • (Vin blanc) Cuvee du Domein De Kluizen 2016 (cépages : sieger, schonburger, reichensteiner)
  • (Vin blanc) La Toussaint du Domaine de Mellemont 2016 (cépages : 80% muller-thurghau, 20% pinot auxerrois)
  • (Vin rouge) Uylenbergher 2015 (cépages : 50% pinotin, 40% rondo, 10% regent)
  • (Vin rouge) Sophie de Benoit Heggen 2017 (cépage : pinot noir)

 

Pour en savoir plus sur le vin en Belgique :