Défauts du vin

Lors du cycle IWD2, sont étudiés les défauts aromatiques du vin. Nos étudiants, futurs dégustateurs experts, doivent pouvoir les reconnaître avec une certaine facilité. Voici la fiche IWD complète sur les défauts du vin.

Fiches de dégustation IWD2 des défauts aromatiques

Vinographie des défauts du vin

La classification publiée chez Hachette dans Vinographie mérite le détour. Elle est fort simple et détaillée.

Les défauts gustatifs

Seleon François Martin, les défauts du vin ont trois origines (Savoir déguster le vin Féret, 2016). La première concerne un déséquilibre des saveurs : trop d’alcool (alcooleux, chaud), trop d’acide (acidulé), trop de tannins (astringent).

La seconde réside dans la structure : un manque de matière (mince, faible) ou un excès (lourd).

La dernière dépend de la qualité de l’élevage en barrique. Trop poussé, le bois domine la matière, masque le fruit et entraine une certaine forme d’assèchement en bouche.

Les défauts visuels

Ils peuvent se présenter sous deux formes : un défaut de limpidité, le vin es voilé (ce défaut est acceptable ou accepté dans certains vins n’ayant pas subit de traitement, par exemple les vins natures), ou une évolution anormale de la teinte.

Si la robe n’est pas limpide, on dit que le vin est voilé ou trouble. On parle de turbidité. Avec un néphélomètre, ou turibidimètre, on mesure la NTU Nephelometric Turbidity Unit.

Indice de turbidité - Inter Wine & Dine